Thibault Anselmet, champion de ski alpinisme

Fier d’être haut-mauriennais, il porte tout en haut les couleurs de son village, Bonneval sur Arc.

Enfant de Bonneval sur Arc, Thibault Anselmet l’étoile montante du ski alpinisme

Rencontre avec…La nouvelle star du ski alpinisme français Thibault Anselmet

Ne vous détrompez pas, sous ses airs de jeune homme discret et derrière son physique fin, Thibault Anselmet cache le visage d’un compétiteur engagé. D’un champion de ski alpinisme déjà confirmé et au caractère affirmé.

En 2021, le quadruple champion de France en titre de cette discipline (versant compétition du ski de randonnée), a ainsi conclu sa toute première année sur le circuit senior par un petit globe en verticale race et une deuxième place du classement général de la Coupe du Monde !

Comme beaucoup d’enfants du pays, il a chaussé les skis alors qu’il savait à peine marcher. Pas étonnant avec un papa lui-même alpiniste. Inscrit au Ski Club de Bonneval sur Arc (station labelisée « Terre d’Alpinisme » par le Comité Unesco), il enchaîne les piquets avant de bifurquer, à l’adolescence, vers le ski alpinisme. Et très vite, il suit les traces de son père. Entre transmission et admiration : « Il venait me chercher les mercredis à l’internat pour terminer la journée par des montées sèches dans nos stations de Haute Maurienne Vanoise. »

Le ski alpinisme devient alors bien plus qu’une discipline pour le jeune Mauriennais : « Ce sport est physiquement et mentalement difficile et tu apprends beaucoup sur toi. Tu te découvres. Il te permet aussi d’aller où tu veux en montagne, sans être restreint à des pistes ou des remontées. »

BON_station-incontournable-thibault-anselmet

« Ce sport est physiquement et mentalement difficile et tu apprends beaucoup sur toi. Tu te découvres. Il te permet aussi d’aller où tu veux en montagne, sans être restreint à des pistes ou des remontées. »

Encouragez-le sur son Instagram !

Un profond élan de liberté

Inspiré très jeune par un Kilian Jornet, conseillé avec bienveillance par son père, soutenu par sa commune et par l’Office de Tourisme, Thibault progresse. Il progresse vite. Et son talent et ses capacités ne trompent pas : celui qui travaillait comme charpentier est devenu en 2021 l’un des seuls Français de la discipline à devenir professionnel grâce à un contrat avec l’Armée des champions.

Mais du haut de son mètre 83, le skieur de Bonneval sur Arc a les épaules larges : « Forcément, mes ambitions sont plus élevées. Je vise un titre de champion du monde, une victoire au classement général de Coupe du Monde et pourquoi pas, également, une médaille olympique. »
La discipline fera son entrée aux JO de Milan en 2026 : « Ce serait clairement un objectif à moyen terme. »